Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 18:55

 note de Jean-Claude Barbier ; un résumé a été publié dans la rubrique « Document » du bulletin n° 113 de la Correspondance unitarienne, en mars 2012.


roberto_rosso_Oberwesel_2007.JPGCet historique est d’abord un hommage rendu au fondateur de la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU), le révérend Roberto Rosso qui, depuis mai 2004, malgré un handicap physique (une paralysie des membres inférieurs qui le contraint à l’utilisation d’une chaise roulante), a réussi à rassembler autour de lui une communauté très priante et active qui fait toute notre admiration. Elle est aussi l’occasion de rappeler les échanges constants et fraternels entre les chrétiens unitariens des deux pays et leur parfaite entente sur les orientations que les uns et les autres ont eu à prendre.

 

2003 – premiers contacts entre Roberto Rosso et Jean-Claude Barbier. Roberto Rosso habite à Turin et finit des études en Philosophie grecque en présentant une thèse sur Aristote.


2004 – Il introduit l’unitarisme en Italie en lançant le groupe Yahoo « Unitariani » ( lien) le 31 mai 2004. Ce groupe est toujours actif avec à ce jour 122 inscrits et un flux mensuel moyen (assez régulier depuis le début) de 39,6 messages. Ce fut la belle période des groupes Yahoo et le début de nos aventures numériques respectives. En Espagne, Jaume de Marcos fut le premier à lancer un groupe pour le compte de la Sociedad Unitaria Universalista de España (SUUE), « uuespana : Unitarios Universalistas de España » le 23 mars 2001 ; puis, trois mois plus tard, le 25 juin, un autre pour tous les hispanisants, « uuhispano : unitarios univers. de habla hispana ». Toujours en langue espagnole, Francisco Javier Lagunes Gaitan, cette fois-ci pour le compte de la Libre Congregacion Unitaria de México (LCUM), lança le groupe « unitariosuniversalistasmexico » le 23 février 2004. En France, où l’unitarisme avait été introduit dès juillet 1986, le groupe Yahoo " Unitariens francophones " démarra le 9 avril 2005 à l’initiative de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU). Au Québec, les Francophones, avec le Regroupement francophone unitarien universaliste (RFUU), le 30 novembre 2005. En Grande-Bretagne aussi avec de jeunes unitariens, etc. Période « Yahoo » des unitariens internautes qui sera ensuite suivie par celle des blogs, puis aujourd’hui celle des réseaux sociaux Facebook et Twitter. Pionniers dans nos pays respectifs, nous nous sommes mutuellement encouragés.


2005 – En février, le n° 3 des Cahiers Michel Servet n° 03, publie une traduction par Roberto Rosso du célèbre Catéchisme en hongrois (1ère édition en 1864, 20ème en 1991) de József Ferencz (1835-1928), qui fut évêque de l’Eglise unitarienne de Transylvanie de 1876 à sa mort en 1928 ( lien).  

Très vite la CICU attira l’attention des sociologues italiens du CESNUR qui, en avril 2005 l’inclus dans le paysage religieux du pays.

Le 19 juillet, je me retrouve pour plusieurs jours avec Roberto Rosso à Cluj Napoca (Kolozsvar en hongrois), au siège de notre Eglise historique (fondée en 1568), l’Eglise unitarienne de Transylvanie, à la conférence du réseau de l’European Protestant Liberal Network (ELPN) tenue dans le cadre de l’International Association for Religious Freedom (IARF) dont les bureaux étaient alors à Londres (le siège a été depuis déplacé au Japon). Roberto Rosso en profita pour refaire son baptême et recevoir la confirmation des mains du révérend Sandor Szilard à l’église unitarienne de Jobbagyfalva-Nyaradszereda, dans la province de Targo Mures. Il m’avait demandé d’être son parrain, en dépit de ma réticence car la tradition unitarienne, contrairement aux anabaptistes, n’oblige nullement à refaire le baptême. Personnellement, j’ai gardé mon baptême catholique et cela va de pair avec le respect mutuel que nous nous devons entre Eglises chrétiennes. Mais Roberto Rosso y tenait absolument et j’ai senti que cela revêtait une grande importance pour lui. Je l’ai donc accompagné.

Fin octobre, l’assemblée générale de l’AFCU vote un partenariat avec la CICU comme quoi celle-ci est considérée comme « un groupe local » de notre association, ce qui lui permet d’avoir un statut juridique dans un pays où cela semble plus difficile à obtenir (il en sera de même pour les assemblées chrétiennes unitariennes du Burundi et du Congo Brazzaville, puis plus tard pour celle de la République démocratique du Congo). Ce vote sera ensuite agréé par le conseil d’administration de l’AFCU. Il est précisé que les cotisations correspondantes sont gérées sur place au bénéfice du « groupe local ».
 
2006 – En avril, l’International Council of Unitarian and Universalist (ICUU) reconnaît nos associations chrétiennes unitariennes comme groupes émergents (AFCU pour la France, CICU pour l’Italie, également pour les chrétiens unitariens du Burundi et du Congo-Brazzaville).

La CICU décide de commémorer annuellement la mort en martyr de Ferenc David (premier évêque de l’Eglise unitarienne de Transylvanie) le 15 novembre 1579 en la forteresse de Déva. Je me rends à Turin pour participer à une première commémoration le samedi 18 novembre (c.r. dans les informations de la CU n° 62, 2006 « Les unitariens dans nos villes ») lien.


2007 – Le 17 août eut lieu une rencontre à Avignon pour rédiger un manifeste entre les délégations italienne (Roberto Rosso, Paola Zunino et Riccardo Bogazzi – pour la CICU), anglaise (le révérend Andrew James Brown et sa femme, Suzanna – pour la Unitarian Cristian Association UCA) et française (Jean-Claude Barbier pour l’AFCU). Voir sur le site de l’AFCU, le 6 septembre 2007 « La rencontre des chrétiens unitariens à Avignon, août 2007 » (lien), et l’ensemble du dossier sur ce Manifeste d’Avignon (lien) qui fut également signé par nos partenaires d’Afrique francophone et l’Eglise unitarienne de Norvège et traduit en plusieurs langues (en plus du français, en anglais, italien, norvégien, espagnol et basque).

A Avignon, Roberto Rosso nous a annoncé sont projet pastoral. Il venait de recevoir une « Lettre de vocation » de la part de l’association unitarienne norvégienne Bet David   [la Maison de Ferenc David] dirigée par le révérend Knut Klaveness Heidelberg, à savoir une lettre d’agrément pour qu’il commence sa formation pastorale sous la direction de ce dernier.
De nouveau, en novembre, je me retrouve avec Roberto Rosso (accompagné de Paola Zunino) à la rencontre internationale de l’ICUU organisée à Oberwesel, en Rhénanie (Allemagne), pour une semaine entière, du 3er au 7 novembre 2007. Nous y sommes aussi avec Fulgence Ndagijimana, fondateur et président de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi (ACUB). Voir cette manifestation sur le site de l’AFCU, à la rubrique l’ICUU (lien) et dans les Actualités unitariennes à la rubrique « Unitarisme (ICUU) » ( lien).


2008 – L’ordination de Roberto Rosso est prévue à l’église unitarienne Bela Bartok de Budapest par Csaba Razmany, évêque de l’Eglise unitarienne de Hongrie, le 29 juin 2008. Mais le révérend K. K. Heidelberg ayant eu des ennuis de santé, celle-ci est reportée au dimanche 16 novembre et se fera, sous sa présidence, à l’église unitarienne de Copenhague.


2009 – En février, les chrétiens unitariens et les unitariens-universalistes italiens se concertent (grâce au système Skype qu’ils commencent à utiliser avec efficacité) et mettent en place une « communion » nationale, la «Comunione unitariana » (lien). Pour les unitariens français, ce sera la même dynamique avec la mise en place au mois de mars d’une instance de coordination nationale, le Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF), lien

En juin, le révérend Roberto Rosso rejoint les rangs de l’Unitarian Ministries International (UMI) qui vient d’être fondé par la révérende Maurisa Brown (lien).

La CICU organise des rencontres locales en dehors de Turin, commençant ainsi une expansion territoriales : le 8 juillet au village de Moirano, près de la ville Acqui terme (au sud d'Alessandria), ( lien) ; puis les 24-25 octobre à Guidonia, près de Tivoli au N-E de Rome (Alessandro Falasca y est baptisé par le révérend Roberto Rosso),  lien.


2010 – La ville de Saluzzo (Saluces en français), dans le Piémont au sud-ouest de Turin, d’où est originaire l’anti-trinitaire italien Giorgo Biandrata, organise, avec la collaboration d’universitaires italiens entre autres de Turin et de Gêne, un colloque international les 21-22 mai. Roberto Rosso et moi-même nous hésitons à y participer car G. Biandrata eut malheureusement un rôle de premier plan dans la condamnation de Ferenc David ; mais ne faut-il pas savoir dépasser les pages sombres afin d’éviter les fixations au détriment des contributions historiques non négligeables ? Bref, je me suis de nouveau retrouvé avec Roberto Rosso, d’autres membres de sa congrégation, et le jeune révérend transylvain Ferenc Miko (lien) Les Actualités unitariennes (lien) et La Besace des unitariens (lien) rendent compte de cet important colloque.

2011 - le dimanche 27 juin, Alessandro Falasca reçoit la confirmation des mains des révérends Sandor Léta (ministre hongrois) et Roberto Rosso à l'église unitarienne Bela Bartok de Budapest (lien). Puis le 23 octobre, à Bologne, Roberto Rosso donnera le baptême à un autre membre de sa congrégation, Giacomo Tessaro (lien).

A la fin de l’année, en décembre, sous l’impulsion d’Alessandro Falasca, la communauté unitarienne du Centre (qui correspond à la région de Rome) se présente comme le « Calice du Centre » (lien)

Les unitariens italiens continuent à échanger grâce au système Skype et à organiser des cultes, comme par exemple à l’occasion de Pâque (lien).

A noter que, à partir de juillet, Giacomo Tessaro, chrétien unitarien du Piémont, participe régulièrement au culte mensuel de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr), lien


2012 – En janvier, la CICU reçoit la collaboration du révérend Lawrence M.F. Sudbury qui passe d’une mouvance évangélique américaine de sensibilité ouverte à l’unitarisme (lien). La Communion unitarienne d’Italie (CUI) prend de la consistance et se structure avec des commissions et des responsables. Elle se présente comme comprenant deux congrégations nationales, la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU) pour les chrétiens et l'Eglise de la Mente Aperta pour les unitariens-universalistes, et un groupe local à Rome, le « Calice du Centre » (lien). Toutefois, en février, malgré ces progrès tout à fait remarquables, la rencontre internationale de l’ICUU aux Philippines ne promeut pas la CUI comme membre à part entière car aucun Italien n’a pu faire le déplacement aux Philippines.

Le 10 mars, suite à la participation de Giacomo Tessaro à une fête vaudoise, le site du Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF) publie un dossier sur l’histoire de l’Eglise évangélique vaudoise, laquelle est à cheval sur nos deux pays (lien).

Toujours en mars, le n° 113 du bulletin de la Correspondance unitarienne, publie un débat qui eut lieu en octobre 2010 entre plusieurs membres de la CICU, ainsi qu’un bref historique de cette congrégation (lien). Enfin, ce même mois, Sam, en collaboration avec Giacomo Tessaro, intègre à son site, « Lectionnaire universaliste », le lectionnaire que le révérend Roberto Rosso publie sur le site de la CICU (lien).

Du 31 août au 4 septembre, les délégations française (avec Jean-Claude Barbier et Sam) et italienne (avec Laurence Sadbury et Alessandro Falasca ; et le révérend Roberto Rosso en qualité d’observateur) se retrouveront au siège de l’Eglise unitarienne de Transylvanie pour une rencontre européenne organisée par l’ICUU (lien).

Enfin, nos amis italiens envisagent de célébrer leur fête nationale en commémoration de Ferenc David le samedi 17 novembre à Padoue, où une maison avait servi de cadre pour une rencontre de réformateurs anabaptistes et/ou anti-trinitaires en 1550.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les récapitulatifs
commenter cet article

commentaires

Contact

Maël Strom
président du CUUF
contact

Recherche

logo

Conseil
des unitariens
et universalistes
français

présentation

Le CUUF est une instance de coordination nationale
qui représente la France auprès de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).
Ce site renvoie principalement aux informations publiées sur les sites de ses membres,
jouant en quelque sorte le rôle de revue de presse.
Il encourage aussi la formation d'un réseau de correspondants et de groupes locaux