Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 13:13

Qaraqosh (ou Karakosh) est le nom en turc ottoman (Qara QoS = oiseau noir) d’une ville assyrienne du nord de l’Irak, dans le gouvernorat de Ninive, située à environ 32 km au sud-est de la ville de Mossoul (et 51 km par la route), établie au milieu de terres agricoles et à proximité des ruines des anciennes villes assyriennes Nimrud et Ninive. En syriaque son nom est Bakhdida ou encore Baghdeda (peut-être Beth – « terre » ou « ville » - Khdeda – « jeunes » en araméen ou « don de Dieu » en vieux perse). Cette ville fait partie de la municipalité de Al-Hamdaniya (du nom de la tribu arabe des "Banu Hamdan" qui a régné à Mossoul au Moyen-âge). En 2012, la population était de 50 000 habitants (dont, déjà 15 000 réfugiés assyriens d’autres villes irakiennes). Autres grandes villes assyriennes de la région : Alqosh et Tel Kepe. Les habitants y parlent le syriaque, et l’arabe en langue seconde ; les jeunes générations apprennent l’anglais.

bakhdidalbanner.jpgLe site de la ville (lien).

Source pour cette série d'articles : entre autres Wikipedia en anglais (lien).

bakhdida.JPG
En plus des activités agricoles, la ville a prospéré avec le tissage de la laine de mouton et la confection de manteaux de cuir (et depuis les années 1980, l’élevage industriel de poulets) ; elle est devenue un centre d’affaires et de commerce.


C’est une ville assyrienne dont la plupart des habitants fréquentent surtout l’Eglise catholique syriaque (à 96%) et le reste l’Eglise syriaque orthodoxe ; mais les troubles en Irak depuis le renversement du régime bassiste de Saddam Hussein par les Américains et les Anglais au début de 2003, ont provoqué une immigration de fidèles de l'Eglise catholique chaldéenne (présente surtout à Bagdad) et de l'Eglise assyrienne d'Orient (les deux étant dérivées de l’Eglise nestorienne,  lien et articles suivants).


bakhdida qatarta d'beth inaLa ville a connu les grands empires de l’Antiquité : non loin d’une bataille décisive entre les Assyriens et les Babyloniens en 610 avant JC, après la chute de Ninive ; elle connu ensuite les Perses. Nestorienne lors des conflits christologiques du IVème siècle, elle est passée à l’Eglise syriaque orthodoxe au VII° siècle (Eglise de théologie monophysite, dirigée par un patriarche jacobite). Ensuite elle a eu à souffrir de raids kurdes (déjà au nom de l’islam ! par exemple en 1171, puis en 1261 et en 1324).

"Qaṭartā d'Beth Ina" Un exemple de constructions en briques de type assyrien dans le vieux centre.

 
Suite à la chute du régime bassiste d’Hussein et à la présence des troupes américaines, on a assisté à une forte montée de l’intégrisme musulman : assassinat d’un leader politique assyrien à Bakhdida le 22 novembre 2006, harcèlement subi par les étudiants chrétiens à l’université de Mossoul, attaque le 2 mai 2010 d’un convoi de bus transportant des étudiants de Bakhdida à l’université de Mossoul faisant plus d’une centaine de blessés et de morts, etc.

En avril 2011, le ministère irakien de l'Education a commencé la construction d'une université à Bakhdida ; elle est prévue pour desservir l'ensemble de la région des plaines de Ninive.


La ville s’est dotée d’une milice locale de 1 200 gardes. Avec l’aide des Kurdes « peshmergas » (groupes armés locaux), elle a repoussé, au début de juillet 2014, les attaques du prétendu « Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans Eglises du Moyen-Orient
commenter cet article

commentaires

Contact

Maël Strom
président du CUUF
contact

Recherche

logo

Conseil
des unitariens
et universalistes
français

présentation

Le CUUF est une instance de coordination nationale
qui représente la France auprès de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).
Ce site renvoie principalement aux informations publiées sur les sites de ses membres,
jouant en quelque sorte le rôle de revue de presse.
Il encourage aussi la formation d'un réseau de correspondants et de groupes locaux