Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 19:11

Laurent Baudoin, message du 13 janvier 2015 aux membres du groupe Abû-Nuwâs (pour contact).

Bonjour à toutes et à tous,

L'ampleur et la dignité des manifestations qui ont réuni des millions de personnes en France [le dimanche 11 janvier 2015, après l'attentat contre le journal satirique Charlie-Hebdo qui a fait 12 morts] et dans le monde contre le terrorisme et l'obscurantisme ont de quoi susciter l'espoir. Une grande vague s'est levée pour dire non à tous les fascismes, qu'ils soient nationalistes ou religieux.

J'ai défilé à Nancy avec Michel Roussel, Nancéien comme moi. Le nombre, le calme et la sérennité de la foule étaient impressionnants. Pas de slogans, pas de haine. Beaucoup de jeunes ; de nombreux musulmans aussi, en famille souvent, qui en ont marre, comme les autres, des Extrême-droites et des fascismes en tous genres. Car ces criminels qui ont frappé sont l'Extrême-droite de l'islam. Ils font honte à cette religion et à cette civilisation, qu'ils ne connaissent même pas.

mosquees_et_rubans_arc_en_ciel.jpg On ne dira jamais assez les dégâts que peut faire, dans toutes les religions sans exception, une approche prétendument littéraliste des textes, surtout lorsqu'elle est faite par des illétrés ! A côté de textes sublimes, la Bible et le Coran regorgent de citations qui, prises à la lettre sans distance ni contextualisation, sont des appels au meurtre qui peuvent conduire à des massacres ou à des spoliations d'un peuple par un autre. Aujourd'hui, toutes les religions semblent hélas saisies par le vertige du fanatisme et de l'extrémisme, pour satisfaire des appétits nationalistes ou racistes, et détourner l'attention des foules des problèmes économiques, sociaux et environnementaux. Aucun texte religieux, aucune tradition religieuse, ne peuvent remplacer la conscience humaine, celle dont le Christ et le prophète Mahomet ont dit qu'en dernier recours, quand les textes sont inopérants, c'est toujours elle qui doit avoir le dernier mot.

Cette tragédie a ému le monde entier et a eu des répercussions inédites. De nombreux pays arabes ou musulmans se sont associés aux protestations, ainsi que des institutions politiques ou religieuses jusque là plutôt silencieuses, comme l'Université Al-Azhar du Caire (dont le prestige est grand dans l'islam sunnite), ou l'UOIF (Union des organisations islamiques de France) qu'on a trop tendance à dénigrer. J'ai juste regretté la présence opportuniste de chefs d'Etat dont l'amour de la paix, de la liberté et de la justice n'est pas la caractéristique essentielle : Bongo, Orban, Netanyahou, Davutoglu...

Des manifestations de soutien ont eu lieu en Palestine malgré l'occupation et le blocus : à Ramallah, des centaines de personnes ont défilé derrière la banderole "La Palestine est solidaire de la France contre le terrorisme" ; même chose à Gaza. En Algérie aussi on s'est mobilisé, en souvenir de la terrible "décennie noire" (années 1990).

Les espoirs de ces hommes et femmes de bonne volonté, qui ont fait un pas décisif vers l'entente et la solidarité internationales, demandent à ne pas être déçus.

> Pour cela, il faut que l'Occident s'applique sincèrement et fermement à résoudre enfin, dans la justice, des conflits qui alimentent les frustrations et les haines et servent de prétextes faciles aux terroristes pour frapper.

A commencer par le plus emblématique de tous : le conflit israélo-palestinien, qui est un point majeur de fixation et de ressentiment sur lequel s'appuient les extrémistes avec beaucoup d'opportunisme et de cynisme. L'invitation du président Mahmoud Abbas à la marche est un bon début, qui vaut quasi-reconnaissance de l'Etat de Palestine. Je vous invite aussi à surveiller de près les réactions – ou l'absence de réactions – de nos dirigeants aux résultats des prochaines élections israéliennes, qui risquent de voir le renforcement de l'extrême-droite, déjà très présente au sein du gouvernement de Tel-Aviv.

> En second lieu, l'Occident doit cesser de copiner avec les Etats qui soutiennent et financent le terrorisme international – principalement l'Arabie séoudite et le Qatar – même s'il faut pour cela laisser quelques plumes en matière de pétrole et de dollars...

> En troisième lieu, il faut qu'en Occident, et notamment en France, on n'abandonne plus à leur triste sort ces banlieues d'où le pire peut sortir lorsque l'espoir a disparu, mais aussi le meilleur si l'on sait – si l'on veut – s'y prendre correctement (comme plusieurs initiatives socio-éducatives le montrent).

> Quatrième point : déjà des voix s'élèvent en France pour exiger des mesures liberticides (peine de mort, censure, fichage communautariste...) à l'image de ce qu'on fait les Etats-Unis après le 11-septembre 2001, avec les résultats qu'on connaît ; c'est exactement ce que veulent les terroristes pour discréditer la démocratie ; c'est exactement ce qu'il ne faut pas faire (tout en renforçant bien sûr la sécurité publique).

> Dernier point mais pas le moindre : il faut aussi qu'en islam, malgré l'absence d'organisation centralisée (du moins chez les sunnites), théologiens, penseurs et fidèles retrouvent l'esprit critique de l'ijtihad (en arabe : effort de réflexion pour interpréter les textes fondateurs de l'islam et en déduire le droit ou informer les fidèles de la nature licite ou non d'une action) ; cette tradition critique des débuts de l'islam s'est perdue vers le XIIIe siècle sous l'effet combiné des Croisades, de la domination turque et de la conquête mongole sur le monde arabe.

Au groupe Abû-Nuwâs, nous continuerons à faire connaître ce qu'il y a de meilleur et de beau dans les civilisations arabo-musulmanes ancestrales et contemporaines, à dénoncer les injustices internationales (Palestine, Syrie, etc.) qui donnent du grain à moudre aux assassins, à dénoncer les radicalismes religieux dans toutes les religions (chrétiens, musulmans, juifs, hindous...).

Nous continuerons à regarder l'avenir à travers la figure libertine et libertaire d'Abû-Nuwâs, poète persan et irakien du IXe siècle, qui dut lui aussi, comme les dessinateurs de Charlie Hebdo, bénéficier d'une protection officielle pour affronter les idiots et les obscurantistes de son temps.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contact

Maël Strom
président du CUUF
contact

Recherche

logo

Conseil
des unitariens
et universalistes
français

présentation

Le CUUF est une instance de coordination nationale
qui représente la France auprès de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).
Ce site renvoie principalement aux informations publiées sur les sites de ses membres,
jouant en quelque sorte le rôle de revue de presse.
Il encourage aussi la formation d'un réseau de correspondants et de groupes locaux