Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 08:48

 

Déjà les Turcs, au XVIIème siècle, notaient l'arrogance des Européens !

Le voyageur anglais  Edward Brown rapporte dans son Voyage en Egypte (1674) [ndlr - il est également connu pour un voyage en Croatie] les réflexions d’un Turc sur la perception qu’ont les Occidentaux du monde arabo-musulman, à propos de l'habitude des Orientaux de se raconter des histoires plus ou moins fabuleuses durant leurs loisirs :

edouard_brown.jpg

« ”Vous voyez, me dit-il, que nous ne sommes pas aussi barbares que le croient beaucoup de Francs [chrétiens d’Europe]. C'est vraiment une des pires caractéristiques de votre peuple ; ils sont pleins de vanité et de suffisance. Passionnément attachés à leurs coutumes, ils s'irritent de voir que les autres tiennent aussi aux leurs. Je sais que beaucoup de Francs se moquent de nos histoires et de ce moyen dont nous usons pour alléger nos tourments, et pourtant il me semble que c'est aussi innocent que leurs propres distractions : le vin qu'ils boivent en quantité ou le jeu auquel ils s'adonnent. Et quoique nos histoires soient très différentes des vôtres, c'est du moins ce que l'on m'a dit, il n'y a aucune raison pour qu'elles soient ridicules ou absurdes. Nos mœurs n'ont jamais été les mêmes, nous n'envisageons pas de la même façon la guerre et la paix, notre enseignement et nos plaisirs diffèrent, pourquoi nos histoires devraient-elles ressembler aux vôtres ? Et pourquoi mériteraient-elles le mépris pour la seule raison qu'elles sont différentes ? N'est-ce pas là un trait de vanité ou d'orgueil plutôt que de science et de courtoisie ?” »

Ebranlé par cet appel au respect des différences et des cultures, Brown poursuit :

« Je ne pus m'empêcher de reconnaître que ce qu'il disait était tout à fait juste […]. Avec quelle facilité nous voyons la paille dans l'œil des autres et nous ignorons la poutre qui est dans le nôtre ! »

En tant qu'humaniste chrétien (protestant), Brown pense qu'avant de juger et de condamner, il faut d'abord essayer de comprendre. Il s’élève contre les idées préconçues sur les musulmans :

« Si la plupart des Francs portent ces jugements sur leur compte, c'est qu'ils ne se donnent pas la peine, ou, comme ils disent, ne prennent pas le risque, d'apprendre à les connaître. […] Ce n'est pas le manque de connaissances qui peut faire passer ces peuples pour ignorants aux yeux des voyageurs européens, mais plutôt le fait qu'ils attachent plus d'importance à des choses qui n'en ont pas pour nous, et dans lesquelles peu de nos voyageurs ont des lumières. »

Ndlr - Le voyage en Egypte (1673-1674) d'Edouard Brown a été republié par IFAO ( lien), avec une introduction et des notes de Serge Sauneron et une traduction en français de Marie-Thérèse Bréant.

 

Nous remercions Laurent Baudoin pour cet extrait paru dans un compte-rendu d'une réunion du groupe Abû-Nuwâs (tenue le 23 avril 2014) sur "l'homoérotisme en terre d'islam : paroles de voyageurs". L. Baudoin mène des recherches à l'EHESS (Paris) sur "Les représentations occidentales de l'homoérotisme dans les pays arabo-musulmans à travers la littérature de voyage du XVIe au XIXe siècle".

Son projet : J’ai voulu savoir ce qu’il en était vraiment de la perméabilité à l’homoérotisme des sociétés arabo-musulmanes de la période « prémoderne » (c'est-à-dire avant l’influence massive de l’Occident sur l’Orient et la montée des nationalismes arabes), et si l’on pouvait établir une légitimité socio-culturelle de l’homoérotisme, qui démente les affirmations selon lesquelles les civilisations de l’Islam sont hostiles aux relations entre personnes de même sexe.

Des travaux historiques ont déjà été menés à partir de sources écrites arabophones ou turcophones (dont l'ouvrage de référence de l'universitaire américano-palestinien Khaled el-Rouayheb, L’Amour des garçons en pays arabo-islamique, XI-XVIII s., éd. Epel, 2009).

Ces travaux utilisent aussi, mais partiellement et comme sources secondaires, les récits de voyageurs occidentaux en Orient. J’ai donc entrepris de partir à la découverte de ces textes peu exploités. Ils apportent un éclairage direct sur la représentation que se faisait l’Europe chrétienne de la sexualité musulmane (en particulier l’homoérotisme), en même temps, par dérivation, qu’un aperçu de la façon dont l’Europe jugeait les comportements sexuels transgressifs, et exploitait la prétendue « dépravation morale » des musulmans à des fins politiques contre l’Islam.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contact

Maël Strom
président du CUUF
contact

Recherche

logo

Conseil
des unitariens
et universalistes
français

présentation

Le CUUF est une instance de coordination nationale
qui représente la France auprès de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).
Ce site renvoie principalement aux informations publiées sur les sites de ses membres,
jouant en quelque sorte le rôle de revue de presse.
Il encourage aussi la formation d'un réseau de correspondants et de groupes locaux