Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 15:16

Les Yézidis possèdent deux livres sacrés : le Kitêba Cilwe, le Livre des Révélations, et le Mishefa Reş, le Livre noir. Le Kitêba Cilwe décrit "Tawsi Melek" (= Malek Taous) et sa relation spéciale avec les Yézidis, alors que le Mishefa Reş décrit la création de l'Univers, des sept grands Anges, des Yézidis et les lois que ceux-ci doivent suivre. Mais la transmission orale tient une grande place et peu de fidèles ont lu ou vu les deux livres saints ! C’est surtout l’affaire de la caste des Cheikhs …
En fait, il s’agit de livres postérieurs à l’islamisation de la région. « Au début du XIXe siècle, suite à la découverte des livres sacrés "Jêlva" et "Mesxefa resh" (Livre de révélations – Kniga otkrovenij et Les chroniques noires – Tchiornaja letopis), la communauté scientifique a découvert que le Yézidisme contenait des parties constitutives des "religions du livre". Ces livres suscitèrent un grand intérêt dans les cercles diplomatiques et militaires de l'époque. Qui a écrit ces livres, et quand ? D'après une des versions scientifiques, les livres sacrés auraient été écrits au XVIIe siècle (O. Viltchevskij) ; d'après les autres, ils datent du XIXe siècle (Shakir Fetakh) ; une autre hypothèse dit que le livre des révélations est écrit par le réformateur du Yézidisme Cheikh Adî ibn Mussafar Marvan aux XIe ou XIIe siècles (K. Kourdoev). » "Les Yézidis d'Arménie et de Géorgie" par Lucine Brutti-Japharova, op. cité (lien)

Le yézidisme semble avoir évolué par emprunt entre autres aux religions dominantes que furent le zoroastrisme, puis l’islam (notamment les enseignements de Cheikh Adi/Hadi, un savant soufi qui s'est installé dans la vallée de Lalesh au XII° siècle). Si bien que le kurdologue Merhad Izady propose de parler du « yazdanisme » pour la religion originelle afin de la différencier du yézidisme actuel. Dans cette optique, le yézidisme est une survivance de l'ancienne religion médique, qui au cours de son existence a absorbé des éléments exogènes, afin de s'adapter à un environnement hostile.

Avant l'apparition de l'islam, au VIIe siècle, les Kurdes étaient yézidis, zoroastriens, juifs ou chrétiens. Au fil du temps, beaucoup de Kurdes se convertirent à l'islam mais des chrétiens, des yézidis, des zoroastriens et des juifs demeurèrent au Kurdistan (la plupart des juifs partirent lors de la création de l'État d'Israël, entre 1947 et 1949). Les musulmans (chiites, sunnites, alévis, yârsânistes) sont de nos jours majoritaires au sein du peuple kurde (mais les Yézidis n'en demeurent pas moins l’une des composantes majeures du peuplement).

Le récit de la Création selon le Michefa Reş comporte de larges emprunts à celui de la tradition musulmane (lequel a véhiculé le récit de la Genèse). Ce récit commence par la création de 7 anges – ce qui lui prend les 7 jours de la semaine ! Le premier jour, un dimanche, Dieu a créé l'ange Azrail (et non pas Azazel * qui, pour certains meneurs musulmans obscurantistes, seraient un nom de Satan !), un nom qui, d’ailleurs, signifie « quelque chose de précieux ». Le lundi Dieu créa Dardail, le mardi Israil, le mercredi Machael, le jeudi Anzazil, le vendredi Chemnail, enfin le samedi Nourail. A noter que Dieu ne se repose pas le samedi comme IHVH le fit dans la Genèse ! Quant au dimanche, c'est bien le premier jour de la semaine dans la Bible (qui vient après le sabbat).
* Azazel (hébreu : עזאזל) est un terme énigmatique que l'on trouve dans le Tanakh (Lévitique 16, 21-22) ainsi que dans certains apocryphes (par exemple le Livre d’Enoch). C'est le nom d'un antique démon que les anciens Hébreux et Cananéens croyaient habiter le désert et qui, pour les Hébreux, joua le rôle de bouc-émissaire (lien).

Puis il façonna le monde comme une grosse perle blanche, pure et précieuse. Le monde resta ainsi pendant 40 000 ans, chiffre magique. Dieu brisa la perle dont les éclats formèrent la terre, le ciel, la mer. Il créa les animaux, les plantes. Puis il pétrit avec de l’argile le corps d’Adam, souffla sur lui, et lui donna une âme. Sur ce, les Yézidis proclament qu’ils descendent tous d’Adam.

yezidi_malek_taou.jpgL’archange Malek Taous donna le bon exemple : Dieu lui ayant donné le choix entre le Bien et le Mal, il choisit le bien ; les Yézidis pensent que le bien et le mal existent dans l’esprit et le cœur des hommes et qu'il dépend d’eux de faire le bon choix. Ils en seront d’ailleurs récompensés car la pureté spirituelle des « saints » leur permet de se réincarner périodiquement sous forme humaine ; les autres pouvant se réincarner sous formes d’animaux (croyance en la métempsycose bien ancrée dans l’hindouisme).

L'Ange Paon était présent dans le Jardin d'Éden, et lorsque Dieu créa Adam, il refusa de se prosterner devant celui-ci *, vouant un amour exclusif et obéissant à Dieu. Les Yézidis avancent en effet qu'avant la création d'Adam, Dieu avait informé les sept Grands Anges de ne jamais se prosterner devant une autre entité que Lui-Même. C’est d’ailleurs pour le récompenser que Dieu l'a proclamé chef des autres anges, l'a transformé en soleil et l'a élevé au ciel. On voit ici une réponse aux musulmans pour qui cette fierté du paon fut la cause de sa chute, à l'égal de celle de Satan, et établit une hostilité éternelle entre Dieu et l'ange Paon.
* D'après le Coran (II, 27 sq.), le Seigneur ordonna aux anges de se prosterner devant Adam : « Ils se prosternèrent à l'exception d'Iblis (= Satan) qui refusa et s'enorgueillit » (ce qui mena l’orgueilleux Iblis à sa perte !).

Somme toute, nous retrouvons tout cela dans la Bible (puis le Coran qui copie la Bible !), hormis la grosse perle blanche ! Ces livres sacrés font de Dieu l’acteur principal et ancrent le yézidisme dans un monothéisme classique (celui des religions dites du Livre), dédouanant ainsi les Yézidis de toute référence « païenne » !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans réhabilitation du paganisme
commenter cet article

commentaires

Contact

Maël Strom
président du CUUF
contact

Recherche

logo

Conseil
des unitariens
et universalistes
français

présentation

Le CUUF est une instance de coordination nationale
qui représente la France auprès de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU).
Ce site renvoie principalement aux informations publiées sur les sites de ses membres,
jouant en quelque sorte le rôle de revue de presse.
Il encourage aussi la formation d'un réseau de correspondants et de groupes locaux